Soleil sur les pavés.

Publié le par cristinedg

Aujourdhui la course cycliste baptisée souvent "L'enfer du Nord" aura une météo privilégiée. Il fait super beau.....

je n'ai que quelques centaines de metre à faire pour voir passer ces valeureux coureurs...

Paris-Roubaix : soleil sur les pavés

 PARIS-ROUBAIX•  Les fans de la « Reine des classiques » ont investi depuis plusieurs jours  les secteurs stratégiques de la course Les campeurs sur le haut du pavé

 

La Voix du Nord - Edition du dimanche 15 avril 2007


PARIS-ROUBAIX• 

Les fans de la « Reine des classiques » ont investi depuis plusieurs jours  les secteurs stratégiques de la course Les campeurs sur le haut du pavé

 

 Réplique du supporteur allemand déguisé en diable, Ricardo fait l’ange. Ce Varois a garé son camping-car à deux pas du carrefour de l’Arbre.

 > Les bas-côtés des secteurs pavés de Paris-Roubaix sont transformés en campings.
 > L’heure est aux pronostics en français et surtout en flamand.
 > Après deux ans d’absence, Ricardo et sa tenue d’ange sont de retour.

PAR DOMINIQUE SERRA
region@lavoixdunord.fr

Ces jours-ci, le célèbre carrefour de l’Arbre a au moins deux points communs avec les gorges de l’Ardèche : le ciel bleu et la densité de campeurs belges et hollandais. En attendant la caravane et les coureurs, c’est par dizaines que les camping-cars ont investi les petites routes du Pévèle-Mélantois.
Première rencontre à la sortie de Cysoing. Sur le pavé Duclos-Lasalle. Jacky, 64 ans, a sorti la table pliante. Pour ce retraité sportif, ce Paris-Roubaix est une étape parmi d’autres dans la saison cycliste. Avec Claudine, sa femme, il vient de « faire » Gand-Wevelgem et le Tour des Flandres au guidon… du camping-car.
Dans le peloton des pros, Jacky a son chouchou, Christophe Mengin, dans le même club que lui, à Bar-le-Duc. « Si j’avais été pro, jamais je n’aurais voulu faire Paris-Roubaix » reconnaît le cycliste amateur dans un grand éclat de rire. Les pavés, il les pratique à petite dose pour aller chercher le pain le matin, à Cysoing.
Hier, un gendarme blagueur a voulu lui faire croire que la course était annulée mais Jacky a fait la sourde oreille. Il attend les coureurs.
Quelques virages plus loin, Jean-Luc et Annick ont garé le camping-car et le quad au bord du champ. Ils sont venus presque en voisin d’Hantay, près de La Bassée et préfèrent leur vue imprenable sur poussière et pavés à la foule massée dans la tranchée d’Aremberg, testée une seule fois. «  Trop de monde » confie Jean-Luc. Pour tromper l’attente, c’est télé, scrabble et ordinateur. Sur le toit du camping-car, les capteurs solaires font le plein d’énergie. Tout le confort à bord dans une version branchée de l’Enfer du Nord. Sur le bord du fossé, le thermomètre affiche 25°C. Drôle de temps pour un Paris-Roubaix qui promet.

Paris-Roubaix est l'une des plus anciennes courses cyclistes. Créée en 1896 après l'ouverture du nouveau vélodrome de Roubaix. Elle s'est disputée tous les ans jusqu'à nos jours, interrompue seulement par les deux guerres, en mars ou en avril. Depuis 1968, elle ne part plus de Paris mais de Compiègne, avant de parcourir plus de deux cent cinquante kilomètres vers le nord.

Surnommée « l'enfer du Nord » ou « la reine des classiques », la course inclut plusieurs secteurs pavés, tel le décisif « Carrefour de l'Arbre », augmentant notoirement les risques de chutes et de crevaison. La tranchée de Wallers-Arenberg, découverte par le régional Jean Stablinski en 1967, a failli coûter la vie à Johan Museeuw en 1998. Ses deux kilomètres sont un rodéo où tout tremble. Ce secteur pavé mythique, de son vrai nom la « Drève des Boules d'Hérin », ne figure toutefois pas au parcours en 2005 en raison d'effondrements souterrains ayant trop déformé la chaussée. Après sa restauration, cet authentique monument historique de la course, la tranchée de Wallers-Arenberg, a été réintégrée au parcours en 2006.

Le pavé emblème de la 100ème edition du Paris-Roubaix
Le pavé emblème de la 100ème edition du Paris-Roubaix

D'autres secteurs, très étroits, ont été tracés entre les champs de betteraves et ils ne peuvent être empruntés qu'en file indienne. Quand l'épreuve se déroule sous la pluie, la boue ajoute à la difficulté et aux risques. Le vainqueur est non seulement un homme fort du peloton, mais il doit aussi être chanceux et bien soutenu par ses équipiers.

La course est très prestigieuse, comme le confirme la présence, dans le palmarès ci-dessous, du premier vainqueur du Tour de France, Maurice Garin (1897, 1898), des célèbres Fausto Coppi (1950) et Louison Bobet (1956), et de deux quintuples vainqueurs du Tour, Eddy Merckx (1968, 1970, 1973) et Bernard Hinault (1981) qui à l'arrivée lâche "Paris-Roubaix est une connerie". Le Recordman de victoires est le belge Roger De Vlaeminck, avec quatre succès (1972, 1974, 1975 et 1977). Le record de victoires consécutives est partagé par le français Octave Lapize (1909, 1910 et 1911) et l'italien Francesco Moser (1978, 1979, 1980).

Cette classique, autrefois inscrite au calendrier de la Coupe du Monde fait désormais partie du Pro-Tour.

La tranchée d'Arenberg , un des secteurs clés de la course

numéro du secteur , kilomètre auquel il se situe , nom du secteur puis longueur
28 98 Troisvilles à Inchy 0,9 km
27 104 Viesly à Quiévy 1,8 km
26 106,5 Quiévy à Saint-Python 3,7 km
25 111,5 Saint-Python 1,5 km
24 119 Vertain à St-Martin-sur-Ecaillon 1,9 km
23 126 Capelle-sur-Ecaillon - Le-Buat 1,7 km
22 138 Verchain-Maugré à Quérénaing 1,6 km
21 141 Quérénaing à Maing 2,5 km
20 144 Maing à Monchaux-sur-Ecaillon 1,6 km
19 155,5 Haveluy à Wallers 2,5 km
18 163,5 Tranchée (ou Trouée) d’Arenberg 2,4 km
17 170 Wallers à Hélesmes 1,6 km
16 176,5 Hornaing à Wandignies - Hamage 3,7 km
15 184 Warlaing à Brillon 2,4 km
14 187,5 Tilloy à Sars-et-Rosières 2,4 km
13 194 Beuvry-la-Forêt à Orchies 1,4 km
12 199 Orchies 1,7 km
11 205 Auchy-lez-Orchies à Bersée 1,2 km
10 210,5 Mons-en-Pévèle 3 km
9 216,5 Mérignies à Pont-à-Marcq 0,7 km
8 219,5 Pont-Thibaut à Ennevelin 1,4 km
7 225 Templeuve - L’Epinette 0,2 km
7 225,5 Templeuve - Moulin-de-Vertain 0,5 km
6 232 Cysoing à Bourghelles 1,3 km
6 234,5 Bourghelles à Wannehain 1,1 km
5 239 Camphin-en-Pévèle 1,8 km
4 242 Carrefour de l’Arbre 2,1 km
3 244 Gruson 1,1 km
2 251 Hem 1,4 km
1 257,5 Roubaix 0,3 km


 

 

 N'oublions pas non plus le carrefour de l'arbre où se crée une énième sélection

les 3 dernières éditions en photos




En 2004 , le suédois Magnus Backstedt règle au sprint Hoffman , Hammond et Cancellara..




En 2005 , victoire de Boonen qui règle au sprint Hincapie et Flecha










Le suisse Cancellara s'impose en solitaire en 2006


Publié dans Humeur du jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Agneau aux tomates et aux pignons 31/12/2014 14:38

.

joelle 22/04/2007 14:17

Je suis une ch'ti. Le Paris-Roubaix me rappelle bien des souvenirs. Et les pavés je connais. Quand j'étais gamine j'allais voir ma grand-mère à Orchies et Templeuve. A l'époque c'était encore des pavés. 20 Kms chaque dimanche. Cà tape et çà bouscule.

anne-marie 17/04/2007 13:01

Bien ton reportage,Un petit coucou en passant de BretagneAmitièsAnne-Marie

oiseau 15/04/2007 22:12

Pour une fois le beau temps était au rendez-vous!! Tant mieux pour les cyclistes et les spectateurs!!!!!
 

Gérard 15/04/2007 17:21

Salut
Merci beaucoup pour ce reportage velo!  ce matin j'ai fait 6eme! super content Bisous
Gérard

cristinedg 15/04/2007 17:43

Bravo Gérard pour ta performance de ce matin !!! 6eme c'est super !!!!j'admire les efforts des cyclistes... c'est au moins du sport !!!!Paris-Roubaix c'est un détour incontournable chez nous et chez moi... en plus on a de la chance... on peut aller sur beaucoup de secteur en peu de temps avec le quad.. ... et mamam habite à Gruson .... Alors on ne peut faire sans.... se faire plaisir .... Je te félicite encore . Gros bisous